the story
Foire Aux Questions
CANDIDATURES AU PLUS TARD LE 23 FEVRIER 2013

  • Le Defi Jeune Panafricain
    • Critères de candidatures et profils des participants
      • Je suis étudiant(e) – puis-je postuler ?
          NON- nous regrettons de ne pouvoir accepter les candidatures des étudiants actuellement inscrits dans un programme académique à plein temps. Toutefois, le programme est ouvert à toutes autres personnes.
      • Je suis gérant de call-box et je n’ai pas de diplôme universitaire : suis-je éligible pour le programme ?
          OUI – à condition que soyez aptes à participer entièrement et de façon active au programme et à suivre les enseignements et discussions théoriques, nous vous encourageons à postuler. Tous les participants qui atteignent la seconde phase du programme se verront attribuer un mentor afin de les aider dans leur développement personnel et professionnel. Les lois d’intégration régionale et communautaires sont l’affaire de tous les citoyens, sans distinction de rang social, de culture, de qualification ou autres considérations. Tout entrepreneur du secteur informel est encouragé à prendre part au programme.
      • Dois-je avoir un diplôme de Droit pour participer au programme ?
          NON – il s’agit d’un DEFI global qui permet aux jeunes citoyens de comprendre les lois, les valeurs et mécanismes du Panafricanisme, de l’Union Africaine et des communautés économiques régionales, et de leur donner les outils et compétences nécessaire pour jouer un rôle actif dans la construction d’une Afrique intégrée et prospère. A cet effet, les personnes de tous secteurs d’activités sont bienvenues à prendre part au DEFI. Il est espère que la formation inclura un mélange de juristes, de représentants des medias, d’entrepreneurs du secteur formel et informel, et tout citoyen africain qui souhaite participer à l’avancement de l’intégration régionale et sous-régionale.
      • 18 ans n’est-il pas trop jeune pour prendre part à un tel programme – n’encouragez-vous pas les jeunes à abandonner leurs études ?
          Pour certaines personnes, 18 ans peut sembler un très jeune âge. Mais nous avons par le passée rencontré des jeunes personnes de 18-19 ans qui nous ont énormément inspirés par leurs réalisations exceptionnelles à ce jeune âge. Nous pensons que de telles personnes sont les futurs leaders du Continent africain et nous voulons les encourager, même à ce stade prématuré. Dans ce programme, il ne s’agit pas de ce que l’on sait ; il s’agit de démontrer son aptitude à acquérir de nouvelles connaissances, et a démontrer son intelligence, sa créativité, son assurance, sa motivation et son courage. Nous n’encourageons pas les jeunes à abandonner leurs études, mais nous encourageons ceux qui l’ont fait, ou bien ceux qui n’ont pas pu s’inscrire à l’Université ou ailleurs, à postuler. Les étudiants en année sabbatique sont particulièrement encouragés à présenter leurs candidatures. Nous pensons également que les personnes de tous âges sont des citoyens africains qui ont leur mot à dire dans le fonctionnement de l’Union Africaine ou de la CEMAC par exemple.
      • Pourquoi considerez-vous 40 ans comme « jeune » ?
          Dans d’autres circonstances, nous limiterions normalement ce programme aux personnes âgées de 30-35 ans ou plus jeunes. Cependant, nous savons que dans le contexte camerounais de sous-emploi ou de chômage, de nombreuses personnes s’efforcent encore de trouver un emploi décent à l’âge de 40 ans. Nous sommes par ailleurs conscients du fait que quelqu’un qui a 36 ans pourrait être exclu du programme si l’âge limite était fixe à 35 ans, alors même qu’elle serait dans la même situation qu’une personne de 35 ans. Il existe en outre de nombreuses personnes qui a 40 ans ont une expérience professionnelle en tant qu’entrepreneurs du secteur informel, et qui pourraient bénéficier d’enseignements théoriques pour mieux exercer leurs activités, et vice-versa. Enfin, nous considérons ce programme comme un encouragement aux vocations, et quelqu’un a 40 ans pourrait, après avoir participé à ce programme, décider d’embrasser une carrière totalement différente, ou voir sa carrière actuelle sous un angle différent.
      • Puis-je soumettre ma candidature par écrit?
          NON – nous sommes conscients des difficultés que vous pouvez rencontrer à trouver un accès internet dans certaines localités. Cependant, nous pensons que tous les candidats auront le temps nécessaire pour trouver un accès internet près de chez eux. Si vous rencontrez des difficultés insurmontables pour soumettre votre candidature électroniquement, appelez notre bureau au +237 22 01 15 68, et nous verrons ensemble ce qu’il y a lieu de faire. Cette possibilité est exclusivement réservée aux personnes qui résident hors des zones urbaines.
    • Contenu du Programme
      • Pourquoi les agriculteurs sont-ils admis à participer au programme, et quel est le rapport entre l’agriculture et l’intégration régionale ou le panafricanisme ?
          Dans le cadre de leurs engagements au niveau continental, les gouvernements africains, y compris la République du Cameroun, ont adopté le Plan Global pour le Développement de l’Agriculture de l’Afrique (CAADP) en 2003. Cet instrument vise la réduction de la pauvreté à travers l’agriculture. L’agriculture représente un secteur prioritaire pour la plupart des pays africains pour atteindre le développement et la croissance. Tel est le cas du Cameroun.
      • Le programme est-il un programme de formation académique, et vais-je recevoir un diplôme à la fin de la formation ?
          NON – Le DEFI Jeune Panafricain n’est PAS une formation académique. Le DEFI comprendra des enseignements académiques prodigués par des experts de renom et hautement qualifiés, issus des universités et d’autres secteurs. Toutefois, ces enseignements constituent uniquement une introduction à l’intégration régionale et sous régionale et au panafricanisme. Le DEFI comprendra également des exercices pratiques et des simulations de situations de la vie courante. Si vous n’êtes pas une personne de livres, vous ne devez pas réellement vous inquiéter. Les encadreurs sont parfaitement au fait de la diversité des profils des participants, et s’efforceront d’adapter leurs enseignements en conséquence. Le programme n’attribuera aucun « diplôme » à la fin du DEFI, mais les participants recevront des certificats de complétion. Les meilleurs participants à la 1ere phase seront envoyés sur le terrain pour suivre la mise en œuvre effective de l’intégration régionale et sous-régionale dans différentes parties du Cameroun. Les participants qui complètent les 10 mois du Programme recevront une modeste récompense financière pour poursuivre leur activité ou leur recherche.
    • Durée du Programme
      • Pour combien de temps dois-je m’engager pour le Programme ?
          10 mois – le DEFI comprend 2 phases : la première phase est une formation qui se déroulera du 11-28 mars 2013 (voir description et programme sur le site www.citizens-governance.org). 10-15 participants seront alors admis à la seconde phase du programme, qui comprendra 6 mois de placement dans un centre communautaire dans diverses localités du Cameroun, et 3 mois de résidence au bureau d’IGC à Yaoundé.
    • Conditions & Obligations des Participants
    • Récompenses et Suivi
      • Le Programme est-il affilié à une université ?
          NON – le DEFI Jeune Panafricain est une activité indépendante d’Initiatives de Gouvernance Citoyenne et de SOTU (State of the Union) Coalition.
      • Puis-je choisir le lieu où je fais mon placement de terrain ?
          OUI & NON – les trois premiers lauréats du DEFI auront le choix de leur lieu de placement sur une liste de 10 localités au Cameroun. Les autres seront orientés dans les localités restantes qui conviennent le mieux à leurs profils et à leurs compétences, en fonction des besoins du programme.
      • Que se passera-t-il à la fin des 10 mois du Programme ?
          Si vous parvenez à compléter les 10 mois du DEFI, y compris les 6 mois de placement de terrain, vous recevez une récompense financière de 500,000 Francs CFA pour poursuivre vos activités. Vous serez en outre invités à rejoindre le Groupe des Anciens Participants au DEFI Jeune Panafricain. Le DEFI recevra une grande publicité et couverture médiatique, et nous sommes confiants que tous ceux qui parviendront à compléter ce programme entièrement s’ouvriront des portes pour leur carrière, la poursuite de leurs études ou encore le développement de leurs activités entrepreneuriales.
    • Couts – Financements – Logistiques
      • Combien ça coute de s’inscrire au Programme ?
          RIEN – tous les participants au programme recevront une bourse pour couvrir leurs frais de transport de leur lieu de résidence à Yaoundé, de même que les frais d’hébergement et de subsistance.
      • Ou serais-je hébergé(e) si je ne réside pas habituellement à Yaoundé ?
          Pendant les 3 semaines de la formation, les participants résidant hors de Yaoundé qui n’ont pas de famille pour les héberger sur place recevront une assistance pour leur hébergement. Les participants retenus pour la dernière phase de placement sur le terrain recevront une allocation logement, de transport et de subsistance.
    • Partenaires et Supporters du Programme
      • Comment ce programme est-il financé/d’où vient l’argent ?
          Le DEFI Jeune Panafricain est un projet d’Initiatives de Gouvernance Citoyenne (IGC), en partenariat avec la Coalition SOTU. Le projet est financé par SIDA et DFID.
      • Qu’est-ce que SOTU
          SOTU est l’abréviation de State of the Union. SOTU est une coalition d’organisations panafricaines travaillant actuellement dans 10 pays africains, avec pour objectifs de suivre la mise en œuvre effective des décisions de l’UA au niveau national, ainsi que d’informer, de renforcer et de mobiliser les citoyens afin qu’ils demandent des comptes à leurs gouvernements sur les questions qui concernent l’UA.